LES VETEMENTS FEMININS AU MOYEN AGE

Le vêtement de la reine, toujours ample, nous apparaît beaucoup plus chaud et seyant que les vêtements plus étriqués des valets ou des cavaliers.

Les vêtements féminins étaient au Moyen-Age très longs et couvraient tout le corps. De la plus simple et légère roble jusqu’au manteau très apprécié à cette époque, la longueur (qui coïncidait avec la rigueur) était de mise.

La femme cachait sous la longueur d’un vêtement sa virginité ou la pudeur, La femme dite de « qualité » au Moyen-âge était tout particulièrement appréciée, estimée et respectée. Elle se rendait ainsi plus désirable et parallèlement moins accessible.

On utilisait la toile, le chanvre, la laine ou la soie pour confectionner les habits selon les catégories sociales.

LA COUR D'AMOUR

La « cour d’amour » qui prenait, la plupart du temps, l’allure d’un jeu, conviendrait assez bien à un symbole de justice amoureuse, de mérites reconnus ou contestés par la dame (la reine, l’héroïne de roman), qui engageait son « prince charmant » ou son amoureux en lui faisant subir toutes les épreuves d’amour, c’est-à-dire celles de l’attente, du silence, de l’engagement, mais aussi de la vertu et de la foi d’un amour déclaré.

ELEMENTS ET ARCANES MINEURS

En mettant en relation les éléments et les quatres séries d’arcanes mineurs, on ne pouvait qu’être frappé par les analogies existant entre l’Air et les Epées, la Terre et les Deniers, le Feu et les Bâtons, l’Eau et les Coupes, classifications qui n’est pas sans rappeler les quatre types de connaissances mentionnées par Carl Jung :

  • La connaissances intellectuelle (Air/Epées)
  • La sensorielle (Terre/Deniers)
  • L’intuitive (Feu/Bâtons)
  • L’affective (Eau/Coupes)

Epées/Air : je pense Bâtons/Feu : je veux

Deniers/Terre : je possède Coupes/Eau : je ressens

QUATRE TYPES DE PERSONNALITES

Dans l’Antiquité, on tenait l’Eau, la Terre, le Feu et l’Air pour les constituants essentiels du monde et de l’homme. Indispensables à la vie, ces éléments étaient aussi considérés comme indissociables : sans Air, le Feu s’éteindrait ; sans Eau, la Terre resterait stérile.

Le Feu était associé à la chaleur, la Terre à la sécheresse, l’Air au froid et l’Eau à l’humidité. C’est caractéristique permettaient ainsi de rendre compte de quatre types de personnalités ou comportements :

  • l’Air évoquait un individu maître de lui ou l’intelligence
  • la Terre : une personne douée de sens pratique
  • le Feu : une nature enthousiaste
  • l’Eau ; un être émotif

L'amour et le Valet de Coupe

Le Valet de Coupe est le véritable homme de coeur, l’homme qui ne se bat que pour son amour, il est l’amoureux transi, le poète. Puisque les Coupes évoquent l’élément coeur des situations, le Valet de Coupe a des obligations qui ont un caractère moral, d’origine sentimentale ou amoureuse.

Le Valet est donc celui qui va vivre une relation affective platonique, désespérée, celui qui risque en permanence d’échouer dans ses tentatives amoureuses et s’en remettra à une personne qui partagera ses souffrances, en général, sa Reine, sa mère réconfortante.

Correspondances selon la profession

FIGURES ET COUPES : artistes, intellectuels, enseignants, étudiants, médecins, professions libérales ou ecclésiastiques.

FIGURES ET BATONS : employés, ouvriers, artisans ou paysans.

FIGURES ET DENIERS : industriels, employés de banque, agents de commerce, négociants ou rentier.

FIGURES ET EPEES : militaires, policiers, agents de sécurité, C.R.S ou gendarmes.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :