LA COUR D'AMOUR

La « cour d’amour » qui prenait, la plupart du temps, l’allure d’un jeu, conviendrait assez bien à un symbole de justice amoureuse, de mérites reconnus ou contestés par la dame (la reine, l’héroïne de roman), qui engageait son « prince charmant » ou son amoureux en lui faisant subir toutes les épreuves d’amour, c’est-à-dire celles de l’attente, du silence, de l’engagement, mais aussi de la vertu et de la foi d’un amour déclaré.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :